Accueil / HIGH-TECH / Actualité / La start-up nigérienne de fintech OneFi acquiert la société de paiement Amplify

La start-up nigérienne de fintech OneFi acquiert la société de paiement Amplify

La start-up de prêt en ligne basée à Lagos, OneFi, rachète la société nigériane de solutions de paiement Amplify pour un montant non divulgué.

OneFi prendra en charge le réseau IP, l’équipe et le réseau client de plus de 1000 marchands auxquels Amplify fournit des services de traitement des paiements, a déclaré le directeur général de OneFi, Chijioke Dozie, à TechCrunch.

Le déménagement intervient alors que la technologie financière est devenue l’un des secteurs d’investissement les plus actifs en Afrique et que les acquisitions de jeunes entreprises – qui ont été rares – se multiplient sur l’ensemble du continent.

L’achat d’Amplify limite une période de pointe pour OneFi. Au cours des sept derniers mois, l’entreprise nigériane a obtenu une facilité de prêt de 5 millions de dollars de Lendable, annoncé un partenariat de paiement avec Visa et est devenue l’une des premières startups africaines (connues) à se voir attribuer une notation globale. OneFi abandonne également le nom de son produit phare, Paylater, et s’appellera tout simplement OneFi (pour le moment).

Ensemble, ces changements représentent un pivot pour OneFi qui opère principalement en tant que prêteur numérique, pour devenir une plateforme de crédit à la consommation en ligne.

Onefi Amplify  La start-up nigérienne de fintech OneFi acquiert la société de paiement Amplify

“Nous ne sommes pas une banque, mais nous proposons davantage de services bancaires … Les clients nous contactent maintenant non seulement pour obtenir des prêts, mais également pour un transfert de fonds moins coûteux, un paiement de factures plus pratique et pour connaître leur cote de crédit”, a déclaré Dozie.

La start-up nigérienne de fintech OneFi acquiert la société de paiement Amplify

 

OneFi ajoutera ce trimestre des options de paiement pour les clients sur les applications de médias sociaux, y compris WhatsApp, une activité dans laquelle Amplify possède déjà une spécialisation et une base de clients. Dans le cadre de son partenariat avec Visa, OneFi proposera également à ses clients des portefeuilles virtuels Visa sur téléphones mobiles et commencera à proposer des options de paiement par code QR dans les supermarchés, les transports en commun et d’autres points de vente au Nigeria.

Fondé en 2016 par Segun Adeyemi et Maxwell Obi, Amplify a obtenu son premier investissement de démarrage la même année auprès de l’incubateur panafricain MEST Africa. La startup a ensuite évolué pour devenir une société de passerelle de paiement pour les commerçants et s’est associée à des banques, qui proposent son produit de paiement social mTransfers en marque blanche.

Amplify s’est différencié des concurrents nigérians Paystack et Flutterwave en s’engageant à payer sur des plateformes de médias sociaux, selon le PDG de OneFi, Dozie. «Nous aimions cela et pensions que nous souhaitions offrir des paiements sur les réseaux sociaux à nos clients», a-t-il déclaré.

Avec l’acquisition, Maxwell Obi, cofondateur d’Amplify, et son équipe resteront sous OneFi. Le co-fondateur, Segun Adeyemi, ne le fera cependant pas. Il a déclaré à TechCrunch qu’il prenait une pause et qu’il «allait probablement créer une autre société».

L’achat d’Amplify par OneFi ajoute au nombre de sorties et d’acquisitions dans la technologie africaine, qui sont moins courantes que dans d’autres startups régionales. TechCrunch a couvert plusieurs des publications récentes, y compris l’achat par la société nigériane d’analyses de données, la société asiatique de publicité mobile Bizsense, et la start-up kenyane de la connectivité, le récent achat de BRCK par ISC Everylayer et sa filiale de Nairobi, Surf.

Ces acquisitions, y compris l’achat de OneFi, améliorent les indicateurs de performance des startups africaines. Bien que les montants ne soient pas divulgués, l’achat d’Amplify crée des sorties pour MEST, les fondateurs d’Amplify et ses autres investisseurs. «Je pense que toutes les parties prenantes, y compris le MEST, sont à l’aise avec l’accord. Les sorties ne sont pas si banales en Afrique, alors celle-ci est un moment extraordinaire pour toutes les personnes impliquées »,

Avec l’acquisition d’Amplify et le pivot vers de vastes services bancaires en ligne au Nigéria, OneFi se prépare à manœuvrer de manière concurrentielle dans l’immense espace fintech d’Afrique, qui est devenu infiniment plus complexe (et encombré) depuis l’émergence du produit d’argent mobile M-Pesa au Kenya. .

 

La start-up nigérienne de fintech OneFi acquiert la société de paiement Amplify

 

Selon certaines estimations, les 1,2 milliard d’habitants que compte le continent représentent la plus grande partie de la population mondiale sans banque ni banque. L’amélioration du profil des smartphones et de la connectivité mobile pour l’Afrique (voir GSMA) transforme ce problème en une opportunité pour les solutions financières basées sur mobile. Des centaines de startups descendent sur cet espace, cherchant à offrir des solutions évolutives aux besoins financiers du continent. Selon les statistiques proposées par Briter Bridges et un sondage WeeTracker de 2018, la fintech reçoit désormais la majeure partie du capital de capital-risque des startups africaines.

OneFi cherche à se développer sur les marchés de la fintech en Afrique et considère le Sénégal, la Côte d’Ivoire, la RDC, le Ghana et l’Égypte, ainsi que l’Europe, sur les marchés de la diaspora, a déclaré Dozie.

La start-up nigérienne de fintech OneFi acquiert la société de paiement Amplify

La start-up est actuellement en train de collecter des fonds et envisage de clôturer un tour d’ici le second semestre de 2019. La transparence d’OnfeFi avec ses performances et ses données financières grâce à sa cote de crédit le conforte, selon Dozie.

Les startups africaines ont peu d’informations financières officielles ou vérifiées, à l’exception de la licorne de commerce électronique Jumia, dont les chiffres ont été prévisualisés lorsque l’investisseur principal Rocket Internet est devenu public et dans la récente publication de l’introduction en bourse S-1 de Jumia (traitée ici).

OneFi a obtenu la note BB Stable de Global Credit Rating Co. et a dégagé un bénéfice opérationnel avant impôts de 5,1 millions de dollars en 2017, selon le rapport de GCR. Bien que la startup reste une entreprise privée, OneFi envisage de publier un rapport financier pour 2018 au second semestre 2019, selon M. Dozie.

Recevez un eBook Gratuit d'Ethical Hacking
Entrez votre adresse email et cliquez sur le bouton demarer
J'accepte que mes informations personnelles soient protegés
Nous respectons votre vie privée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *